Salviac - Lot

logo du site
  • Salviac - Lot
  • Salviac - Lot
  • Salviac - Lot
  • Salviac - Lot

Accueil du site > Patrimoine religieux > Eglise St Jacques le Majeur

Eglise St Jacques le Majeur

L’Église Saint-Jacques le Majeur. Les trésors de l’édifice restauré. En septembre 2007, l’inauguration de l’église Saint-jacques le Majeur marquait le terme d’un chantier initié quinze ans plus tôt. Celui-ci a profondément modifié l’aspect intérieur de cet édifice construit au XIIIème siècle et classé Monument Historique. Près d’un million d’euros fut mobilisé par la municipalité de Salviac avec le concours de l’association de sauvegarde de l’église, de l’Etat, du Conseil régional Midi-Pyrénées et du conseil général du Lot. Savoir-faire traditionnels, technologies plus modernes ont permis de consolider les maçonneries supportant le poids du clocher, de remettre en état les parements intérieurs, de reprendre les peintures murales, nettoyer et réajuster les fragments de vitraux, restaurer les retables, statues et tableaux. Salviac est une des seules églises du Lot consacrées au patron des pèlerins. A côté de l’itinéraire principal de Saint-Jacques de Compostelle qui part du Puy en Velay, Salviac devient une étape du chemin secondaire menant à Rocamadour Malmenée et transformée en « temple de la raison » pendant la Révolution, l’église est dans un état déplorable tout au long du XIXème siècle. Elle est cependant classée parmi les Monuments historiques en 1913, point de départ de presque un siècle de restauration. Trapue, l’église de Salviac est une des rares du Lot à être recouverte en lauzes calcaires. C’est aussi la seule à priori à disposer d’une charpente en béton armé posée en 1961-1962 pour tenter de remédier aux problèmes suscités par la fragilité et la perméabilité des lauzes. De nombreuses dispositions évoquent l’art gothique, ses murs épais, son allure massive sont caractéristiques du gothique du Midi. L’église primitive était composée d’un chœur, d’un faux transept bordé de deux petites chapelles et d’une grande nef à trois travées. Furent rajoutés une grande chapelle carrée au Nord, puis une seconde chapelle au Sud, puis la chapelle Saint-Eutrope contre la façade Sud de la nef, enfin une sacristie et une chapelle au milieu du XIXème siècle. Les maçonneries intérieures ont été restaurées au cours des années 1990, faisant alors le choix de laisser la pierre apparente. Diverses armoires liturgiques et placards muraux ont été mis à jour dans les années 2000 au cours de la restauration de la chapelle sud. Vandalisés pendant la Révolution, les vitraux ont été recomposés en 1870 par un verrier improvisé, rendant difficile l’identification des personnages, mais certains sont reconnaissables par leurs attributs (le Christ, Saint Eutrope, Saint Blaise). Les retables sont les témoins de l’âge Baroque. Du maitre-autel consacré à Saint-Jacques ne subsistent que les trois statues monumentales de Saint Pierre et Saint Paul, repeintes au XIXème siècle, et celle de Saint Jacques dont la restauration en 2007 mérite d’être relatée : lauréate du concours 2006 organisé par le Commissariat à l’Energie Atomique (CEA) et l’association des Maires de France, la municipalité de Salviac s’est vue offrir la restauration de la statue, bénéficiant d’une technique unique en France, l’exposition radioactive aux rayons gamma. Le saint, qui a retrouvé sa place en 2007 avant l’inauguration, mesure 1m95. Il est vêtu en habits de pèlerin et tient dans sa main droite un bourdon de marcheur. Cette statue est attribuée, ainsi que le retable latéral nord, aux ateliers Tournié de Gourdon. Le décor peint néogothique, dont une partie a pu être conservée, porte la signature du peintre italien Bertoletti à qui la fabrique paroissiale de Salviac avait passé commande de peintures dans l’intégralité de l’église en 1871. Agé de 19 ans seulement au début des travaux, le jeune peintre mit trois ans pour mener à bien le projet. Si la municipalité prit en main les travaux de restauration de l’architecture, les paroissiens contribuèrent au renouvellement progressif du très important mobilier liturgique intérieur : autels, chaire, tableaux, chemin de croix, vitraux. La vie d’un tel édifice ne s’arrête cependant pas à la fin d’un tel chantier. Des travaux réguliers de « strict entretien » sont régulièrement réalisés, et de plus importants comme actuellement la réfection du contrefort Nord et la couverture partielle en lauzes. La présentation du « Trésor » interviendra dans le courant de cette année 2014.


  • eglise1

    eglise1

  • Interieur Eglise

    Interieur Eglise

  • St Jacques

    St Jacques

  • Vue d Eglise

    Vue d Eglise



Site réalisé en SPIP pour l'AMRF