Salviac - Lot

logo du site
  • Salviac - Lot
  • Salviac - Lot
  • Salviac - Lot
  • Salviac - Lot

Accueil du site > Personnages > Boyer d’Agen

Boyer d’Agen

Jean Auguste Boyer dit Boyer d’Agen Ecrivain – 1857 – 1945 Jean Auguste Boyer était issu de Salviac par sa mère née Vialard. Son grand-père avait épousé jeanne Passfond dont le père avait acquis la chapelle de l’Olm vendue bien national à la Révolution. Enfant, jean venait passer ses vacances à Salviac et regardait souvent du haut de la Gatou (la maison de son grand-père Vialard) (1) le coucher de soleil qui embrasait l’église Saint-Jacques. Devenu un écrivain célèbre, il demeura fidèle à son village d’enfance où il passa avec son épouse de très nombreux étés jusqu’à sa mort. Ils allaient souvent dans la maison des Passefond à la chapelle. Boyer d’Agen consacra plusieurs articles à Salviac : Sur ses vacances salviacoises avec sa fille : « Te souviens-tu du temps qui précéda la guerre, quand, bouclant des paquets qui ne nous chargeaient guère les livres refermés sur trois mois de prés verts nous désertions la ville et courions au grand air ? ……….. Enfin nous approchions de la demeure où seule De si longs jours durant nous attendait l’aïeule…. » (Extrait de « Cadurciana » 1923.

Sur l’église : « S.Pierre et S.Paul Au chœur paroissial de mon humble village, Il est deux saints de bois, dont les ans bravent l’âge Et qui d’un maître ancien signalent la valeur. Dans l’un d’eux Pierre au ciel tend sa clé symbolique ; Dans l’autre, Paul s’appuie au glaive hyperbolique Dont fut tranché le chef du maitre harangueur. ………….. Et je n’entre jamais dans l’église natale Dont saint Pierre et saint Paul sacrent la vieille dalle…. »

A son épouse : « Elle Entre les cent tableaux qu’elle a peints au village Celui du « château rouge » (2) est grâce à son pinceau, Ce qui reste d’un vol de pierres par monceau, A New-York s’en allant sans retour de voyage… »

Il écrivit un article pour la Société des études du Lot, la Révolution à Salviac, dans lequel il parle de la chapelle de l’Olm. C’est grâce à l’un de ses poèmes que nous apprenons que deux tableaux furent peints et offerts à l’église par Marthe (voir Marthe Boyer d’Agen).

(1) c’est actuellement une maison locative appartenant à la commune, à l’entrée du lotissement de la Gatou. (2) Ce tableau est conservé au Musée de Cahors.



Site réalisé en SPIP pour l'AMRF